Hong Kong signs tax information exchange agreement with New Zealand - MNE Tax

The UK government today announced it will reintroduce its finance bill, including legislation aimed at restricting the amount of interest and other financing amounts that a company may deduct for corporation tax purposes, “as soon as possible” after summer recess, after the . . .

Read more

Record de production d’acier et d’aluminium

La demande locale reste forte, en particulier dans la construction, les infrastructures et l’automobile.

Sur les marchés des matières premières, lundi, les derniers chiffres de production en provenance de Chine ont laissé perplexe. D'après le Bureau national des statistiques, jamais la Chine n'avait encore fabriqué autant d'acier et d'aluminium.

En juin, 73,2 millions de tonnes d'acier sont ainsi sorties des aciéries locales, soit 5,7 % de plus en un an. Plus de 2,9 millions de tonnes d'aluminium ont été produites au même moment, en hausse de 7,4 % sur un an. Ce mois de juin couronne un semestre historique puisque les chiffres de production sont tout aussi inégalés sur les six premiers mois de l'année.

Les explications d'une telle accélération de l'industrie chinoise des métaux sont à chercher d'une part du côté d'une demande chinoise toujours forte pour ces deux matériaux : les besoins du secteur de la construction, des infrastructures comme de l'automobile ont même dépassé les attentes au premier semestre.

Produits à prix cassés

Mais les producteurs chinois profitent aussi de la très nette amélioration des prix depuis janvier : cotées à Shanghai, les barres d'acier ont grimpé de près de 25 %, quasiment au plus haut depuis 2013, les rouleaux d'aluminium, eux, ont progressé de 12 %. « Les marges intéressantes incitent les hauts fourneaux électriques à augmenter aujourd'hui leur production », confirme à Bloomberg un analyste basé à Shanghai.

Cette robustesse de la production chinoise est venue nourrir une croissance du PIB supérieure aux prévisions au deuxième trimestre . Elle se révèle, par ailleurs, au grand jour à l'heure où l'administration de Donald Trump veut restreindre les importations d'acier , notamment en provenance du géant asiatique que le président américain accuse de noyer le marché mondial avec des produits à prix cassés.

L'an passé, la Chine a fabriqué plus de 1 milliard de tonnes d'acier... soit, à elle seule, la moitié de l'acier produit dans le monde ! Et, au vu des chiffres tout juste publiés, les analystes pourraient bien revoir leurs estimations à la hausse pour 2017. En effet, « la fermeture (annoncée) des capacités de production ne se lit toujours pas dans les statistiques actuelles de production », constate-t-on chez Commerzbank.

En six mois, le pays aurait pourtant fermé des centaines d'aciéries. En avril dernier , Pékin s'est en outre montré prêt à faire davantage d'efforts pour limiter ses gigantesques surcapacités d'aluminium, enjoignant aux gouvernements locaux de suspendre la production dans les usines qui ne respectaient pas les directives en matière de production. Citigroup estime toutefois que l'impact de ces réformes devrait commencer à se sentir au second semestre.

De quoi continuer à faire monter les cours de l'aluminium à Londres, qui ont déjà progressé de 14 % en six mois.

Muryel Jacque, Les Echos
@MuryelJacque